L’Occident a appris le beau en s’exerçant au nu. Avec le nu, l’art a transformé la chair en forme et le dénuement des corps… en dévoilement de la beauté.

Confrontés aux traitements du corps dans les mass médias, les artistes contemporains n’adhèrent plus à l’idée canonique du beau. Ecartelés entre les modèles diaphanes de la publicité de mode et la crudité pornographique qui exhibe les organes du passage à l’acte sexuel, ils s’essaient, sous l’égide d’Eros, à toutes les expressions corporelles.

Notre Soirée atmosphère donnera d’abord la parole aux jeunes artistes émergents qui s’emparent de l’érotique des corps, actuels, vivants. Et dans ce registre aussi, le temps des femmes, de la libération du désir féminin, est venu.

Pourquoi, par exemple, un genre comme le strip-tease burlesque connait-il un renouveau spectaculaire ? A l’évidence parce que les femmes sont aussi nombreuses que les hommes dans la salle parce que le dévoilement des corps se joue des canons esthétiques institués.

Nous ferons la part belle à ce nouveau Cabaret burlesque en deuxième partie de Soirée…

www.espacemichelsimon.fr